Comment bien étudier et apprendre

Il faut savoir qu’il n’y a pas de méthodes miracles : étudier, ça demande des efforts constants sur de longues périodes. Globalement, plus on est actif et impliqué quand on étudie, mieux on apprend.

 

Voilà les différents points de la vidéo, avec quelques conseils personnels pour comment les appliquer :

1. Bien manger

Je n’ai pas grand chose à ajouter…

2. Bien dormir

Bien dormir, cela veut dire dormir suffisamment, mais cela peut être compliqué si vous souffrez d’insomnies. Pour éviter cela, le plus important est évidemment de configurer l’environnement : il faut dormir dans une chambre obscure, calme, fraîche, et dans un lit confortable. Il faut également éviter les stimulants comme la caféine. Si cela ne suffit pas, il y a différents comportements importants à suivre.

Le premier est d’associer le lit avec l’idée de sommeil : il ne faut aller dans votre lit (et au mieux dans votre chambre) que pour dormir, ou à la limite pour faire des activités qui vous calment, comme lire, mais il ne faut surtout pas travailler là. La nuit, si, après 20 minutes, vous ne dormez toujours pas, levez-vous et faites une activité calme et passive, en attendant de sentir le sommeil venir. Si vous faites une insomnie, ne restez pas dans votre lit à fixer le plafond, à ruminer et à penser à quel point vous serez crevé le lendemain, prenez un livre et lisez, ou faites du coloriage, ou n’importe quoi de calme. Au mieux, cela vous détendra et vous donnera quelques heures de sommeil, au pire cela vous évitera de passer la nuit à ruminer et à associer le lit avec l’idée de ruminer, et donc cassera le cercle vicieux dans lequel vous étiez.

Deuxièmement, il faut avoir des horaires de sommeil les plus réguliers possibles, en évitant notamment des écarts monstrueux entre votre sommeil le week-end et votre sommeil la semaine.

Troisièmement, avant d’aller se coucher, il faut faire des activités qui vous calment, voire utiliser des techniques de relaxation si vous en avez besoin. Il faut éviter les écrans le soir et la nuit, sauf si vous avez un réglage pour éviter l’exposition à la lumière bleue qui dérègle le cycle circadien. Il est important de repérer les activités qui vous empêchent de dormir, et d’éviter de les faire durant les quelques heures avant d’aller vous couchez.

Quatrièmement, il faut éviter les somnifères, sauf si c’est pour une période de courte durée. Les somnifères perdent de leur efficacité avec le temps, ont des effets secondaires handicapants et sont addictifs.

Évidemment, ce sont des conseils pour des cas d’insomnie peu importante. Si vos problèmes d’insomnie sont graves, il faut voir un médecin.

(source : Guérir l’anxiété pour les nuls, éditions First)

3. Espacer vos révisions

Pour cela, les flash cards sont très utiles. Je vous conseille le logiciel libre Anki, qui est un logiciel de flash cards qui prend en charge l’espacement des révisions. Ce programme est très flexible, vous pouvez donc l’utiliser pour des choses très différentes avec un peu de pratique, comme des extraits audio pour la musique, des textes à trou, etc. Évidemment, comme c’est un programme de flash cards, il est particulièrement efficace pour les questions très simples, comme le vocabulaire ou les dates en histoire. Il y a également un système de partage des paquets de cartes, donc avec un peu de chance vous pouvez trouver un paquet déjà fait sur ce qui vous intéresse.

En parlant de flash cards, il y a également le site Quizlet, qui fonctionne un peu différemment (c’est grosso modo des quiz) mais qui a l’avantage d’avoir une communauté très active, il y a donc de nombreux quiz déjà faits. De plus, vous pouvez facilement partager et réunir des quiz, ce qui est particulièrement efficace si vous connaissez plusieurs personnes qui apprennent les mêmes choses que vous.

Si vous faites des quiz ou des paquets de cartes pour la matu, vous pouvez me les envoyer, et je mettrai le lien sur le site pour y accéder.

4. Expliquer le sujet

Ça, c’est un très bon conseil, même s’il est parfois difficile à mettre en pratique, tout simplement parce que souvent personne n’a envie de vous écoutez. Si vous connaissez d’autres personnes qui font la maturité fédérale, vous pouvez prendre l’habitude d’étudier des sujets différents et d’ensuite vous les expliquez l’un l’autre. Vous pouvez également les expliquer à votre chat, votre peluche ou parler tout simplement dans le vide. Si vous êtes fou, vous pouvez même écrire un article sur le sujet et me l’envoyer pour que je le publie sur le site (s’il n’y a pas déjà un article dessus ou si votre article est meilleur que le mien, bien sûr). Devoir l’expliquer à quelqu’un qui n’a pas beaucoup de connaissances sur le sujet est encore meilleur, car vous serez obligé de synthétiser et de tout expliciter, ce qui vous permettra de remarquer tout ce qui vous semblait évident et acquis, mais dont vous ne connaissez en réalité pas la raison.

5. Se tester

Lorsque l’on apprend à la maison, c’est une étape que l’on peut facilement éviter, parce qu’il n’y a pas de prof pour nous obliger à faire des exercices ou des évaluations, mais c’est pourtant très important. Déjà, parce qu’on peut avoir l’impression d’avoir très bien compris, alors qu’en fait ce n’est pas le cas et qu’on est incapable d’utiliser les informations que l’on a apprises pour répondre à des questions, mais également parce qu’on retient beaucoup mieux que simplement en lisant la théorie. Encore une fois, être actif et impliqué est la meilleure manière d’apprendre et de comprendre.

Pour vous testez, vous pouvez utiliser les anciens examens, même s’il n’y a pas de corrigés fournis avec. C’est un vrai désavantage, principalement pour la géographie et l’histoire pour lesquelles les questions sont à développement. Il est difficile d’être sûr que la réponse que l’on a trouvée soit la bonne, même avec la théorie sous les yeux. Je vais essayer de mettre des corrigés sur le site. Si vous avez écrit vous-même un corrigé, vous pouvez me l’envoyer, et je le publierai (en contrôlant au préalable si je suis d’accord avec les réponses, si c’est une branche que j’ai étudiée).

6. Faites des pauses

Bon, celle-ci vient de moi, je l’avoue. Il est important de faire des petites pauses toutes les heures, car rester concentré longtemps est fatigant. Si vous faites des pauses régulièrement, vous pourrez rester concentré plus longtemps, et vous serez plus efficace.

7. Éviter les distractions

Pareil, ce n’était pas dans la vidéo, mais c’est probablement quelque chose qui peut ruiner votre productivité quand vous étudiez à la maison. Si votre ordinateur, votre téléphone portable, ou même la nourriture vous fait vous arrêter de travailler ou vous déconcentre toutes les 10 minutes, ça ne va pas. Il faut soit mettre ces distractions hors d’atteinte, comme mettre un cadenas au tiroir à chocolats, utiliser l’extension Block Site pour vous empêcher d’aller sur certains sites à des heures définies et mettre votre téléphone au fond d’une boite avec plein d’autres trucs par-dessus, et mettre la boite quelque part où il est difficile ou long d’accéder. En fait, plus cela demande des efforts et des étapes d’accéder à la distraction, moins vous pourrez le faire sans réfléchir et de manière spontanée.

Ou alors, vous pouvez étudier ailleurs que chez vous, par exemple à la bibliothèque.

8. Être actif

Ce point est dans la continuité de ceux sur l’importance d’expliquer à quelqu’un et de se tester : il faut que votre cerveau manipule ces nouvelles informations, qu’il les traite, qu’il les simplifie, les complexifie, qu’il voit pourquoi elles sont importantes et en quoi elles sont reliées à ce que vous saviez déjà ou à ce qu’il y a autour de vous. Il faut apprendre à s’amuser avec la théorie. C’est pour ça que les mind map, par exemple, sont très utiles : parce que c’est bien plus agréable que de simplement noter les points les uns après les autres, parce que ça demande de transformer le texte en images et en relations importantes, et donc de le comprendre.

 

Bref, tout ceci n’était que des conseils très basiques, et pourtant c’est déjà beaucoup. Avant de chercher des techniques plus avancées, essayez déjà de suivre ces huit points. Mais si vous en voulez vraiment plus, voici une playlist anglophone qui contient des vidéos sur la plupart des aptitudes essentielles à avoir.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close